lundi 26 juin 2017

Nos âmes rebelles - Samantha Bailly

Auteure : Samantha Bailly
Éditions : Rageot
Parution : 16 Février 2016
Pages : 280
Genre : jeunesse, contemporain
ISBN13 : 9782700249262

CET ARTICLE PEUT CONTENIR DES SPOILERS SUR LE TOME PRÉCÉDENT. IL S'AGIT D'UN DEUXIÈME TOME.

« L'une écrit, l'autre dessine. La première est aussi solaire que populaire, la seconde timide et solitaire. Sonia finit son premier roman, Lou prépare le concours d'entrée des Gobelins. Car si toutes les deux passent le bac, elles ne rêvent que de partir à Paris étudier. D'ici là, elles développent ensemble leur blog BD, Trames jumelles, dont l'audience ne cesse de croître. Côté coeur, Sonia craque pour Gabriel tandis que Lou se demande ce qu'elle éprouve vraiment pour Vittore... »

"Il y a cette première famille, celle qu'on ne choisit pas. Nos racines. Et puis arrive la seconde famille, celle que l'on choisit. Qui nous aide à tendre vers le ciel."


J'ai lu le premier tome il y a moins d'un an. J'avais vraiment adoré l'histoire et la plume de l'auteure. Je m'étais facilement retrouvée en Sonia et Lou. J'avais revécu des passages de mes années lycée.
Me voilà donc avec ce deuxième tome entre les mains et une folle envie de continuer cette aventure avec les filles, de voir comment elles vont avancer et travailler sur leurs projets.

Je retrouve Sonia, qui écrit, et Lou, qui dessine, en terminale, pour cette fameuse année du BAC, l'année de toutes les tortures sur l'orientation et l'avenir. Sonia écrit un roman, son tout premier, tandis que Lou prépare son entrée aux Gobelins, école de dessins très sélective et de grande renommée. Toutes deux veulent donc poursuivre leurs études sur Paris et continuent, en même temps, de tenir leur blog de BD qui s'inspire de leur vie, avec un brin d'humour.
Je profite énormément des chapitres concernant Sonia, le roman alternant avec la vie de l'une puis de l'autre. Sa passion pour la lecture et l'écriture font que ces moments sont, pour moi, un peu spéciaux. Elle apprend de nouvelles épreuves, pas toujours faciles, mais reste très déterminée, toujours aussi emportée par ses sentiments et la recherche de les provoquer, non seulement pour les ressentir pleinement, mais aussi pour mieux les retranscrire dans ses écrits. Sa détermination dans les études est incroyable et elle est vraiment touchante dans ce tome.
Lou, quand à elle, est celle qui a le caractère le plus proche du mien : timide et un peu renfermée. Je vais donc aimer la voir prendre un peu d'assurance et commencer à s'ouvrir et s'épanouir, notamment grâce au blog et à Sonia.

Les personnages sont accessibles, humains, ils ne vivent pas toujours tout facilement, voient les bons et les mauvais côtés de la vie. Cela permet d'avoir une histoire qui tient la route.
La fin n'a pas vraiment été une surprise pour moi. Je la voyais comme ça dès le départ. Après, pour le choix de Sonia, celui concernant ses études, j'ai été un peu surprise. Du coup, j'ai un peu bloqué sur ce point. Mais ça reste cohérent.
Je me suis tout de même replongée dans certains passages de mes années lycée avec nostalgie. C'était agréable, avec des sujets important à l'adolescence, comme l'amitié, l'amour et ses aléas, à distance ou non, la passion dévorante et l'envie de refaire le monde, les doutes qui accompagnent ce moment de la vie et l'orientation sexuelle.

Dans ce livre, Samantha Bailly a une plume simple, accessible, qui peut largement convenir à un public de l'âge de Sonia et Lou, voir un peu plus jeune. Je pense que ça peut aider des jeunes à s'identifier à cet âge, que ça peut leur montrer que tous ces choix concernant l'orientation, travaillent un peu tout le monde, que le BAC est une épreuve dans la vie scolaire et que la vie adolescente n'est pas toujours facile. En mettant en place ces petits messages venus du futur de l'une à l'autre des héroïnes, Samantha va nous inclure dans une bulle avec elles et c'est comme ça que les émotions vont passer.

En résumé, c'était une lecture agréable, légère, qui m'a fait remonter des souvenirs. C'était rapide à lire et je pense que pour des lycéens voir fin de collège, cette lecture doit être encore plus appréciée.


A la hauteur du premier tome ! 

mardi 20 juin 2017

Keleana, tome 3, l'héritière du feu - Sarah J. Maas

Auteure : Sarah J. MAAS
Éditions : La Martinière jeunesse
Collection : Fiction
Parution : 27 Août 2015
Pages : 530
Genre : fantasy, YA
ISBN13 : 9782732471938

ATTENTION : CET ARTICLE CONTIENT DES SPOILERS SUR LES TOMES PRÉCÉDENTS. IL S'AGIT D'UN TROISIÈME TOME.

"Dotée de pouvoir de Fae qu'elle peine à maîtriser, Keleana n'est sûre que d'une chose : elle ne sera plus la marionnette du roi d'Adarlan.
Envoyée en mission loin du royaume, elle est prête à tout pour libérer le monde de sa tyrannie.
Mais seule Maeve, la dangereuse et trouble reine des Fae pourrait apporter les réponses à ses questions et les armes pour défaire le roi. Et cette alliance pourrait coûter cher à Keleana.
La jeune assassineuse parviendra-t-elle, cette fois, à atteindre son but sans y laisser son âme ?"



« Il fallait un monstre pour détruire des monstres »



Quelle tristesse que ce tome, qui n'est pas le dernier de la saga, soit l'ultime tome français... Malgré le fait que ça ne fonctionne pas vraiment dans notre pays, on peut entendre des rumeurs sur une série qui serait tirée de cette saga. Affaire à suivre...
La fin du deuxième tome étant juste une pure révélation, je me devais d'enchaîner avec ce troisième tome.


Nous retrouvons Keleana, quelques temps après avoir été envoyée en mission à Wendlyn. Elle n'a en tête que sa soif de faire tomber le roi d'Adarlan, en découvrant et déjouant ses projets. Mais quels sont-ils ? Elle va être amenée à faire la rencontre de Rowan, dont la mission est de la mener à la reine des Fae, aussi troublante que dangereuse, mais qui pourrait bien être la seule capable de lui en dire plus sur ses capacités et sur les projets du roi. Au château, Dorian se retrouve face aux mystères de ses pouvoirs naissants et Chaol a encore des affaires à régler avant de retourner dans son royaume.
Keleana est toujours fidèle à elle-même. Son côté rageur, en colère contre tellement d'injustice donne toujours du piquant à ce personnage. Mais je la connais maintenant, et je vois où ça fait mal et comprends mieux certaines de ses réactions. J'aime ce côté où elle veut gérer ses problèmes sans dépendre trop des autres. J'aime la redécouvrir dans sa « nouvelle nature ».

Dans ce tome, j'ai pu lire des personnes qui y ont trouvé de légères lenteurs (du côté de Keleana notamment). Je peux le comprendre, mais ce n'est pas mon cas ! Certes, la découverte de l'étendue de ses pouvoirs et leur maîtrise prend de la place, mais pendant ce temps, on y voit une héroïne qui n'arrive pas à tout dans les premières lignes, une fille qui s'entraîne avec rage et détermination car elle galère. Si jamais cette découverte vous gène, sachez que dans la deuxième partie ça s'accélère. J'y ai vu aussi quelques avancées dans les plans du roi, une découverte de nouveaux personnages, de l'histoire de Keleana,d'un bout d'univers supplémentaire. Du côté du royaume d'Adarlan, il y a pas mal de petites actions, de personnages qui se révèlent autrement. On apprend à en voir certains sans Keleana, à voir un autre côté de leur personnalité. Le fait d'avoir quelques chapitres sur des personnages différents nous permet de se rapprocher d'eux d'une part, mais aussi de voir un plan d'action plus large, de voir que quelque chose de bien plus grand se prépare et que chaque action, même minime, a sa place et pourra être décisive.
Ce tome était un amas de plusieurs petites actions sur des fronts différents. C'était des souffles coupés par les révélations, des moments de tensions où on tourne la page avidement mais avec précaution, comme si notre geste pouvait changer l'histoire. Et cette fin, ce tournant un peu inattendu !

Sarah J. Maas a su, comme à son habitude, me transporter dans son monde. J'étais déjà conquise par Keleana et ça n'a pas changé mon point de vue sur cette série, que je trouve incroyable ! Un univers qui nous prend au passage, simple à lire mais avec parfois un vocabulaire propre à son univers (simple à assimiler cependant au fil de l'histoire). C'est un roman qui va opposer la lumière aux ténèbres, mais garder cette part d'ombre en chacun car personne n'est parfait. On va apprendre que notre part d'ombre peut être exploitée et que la rage peut devenir détermination.


En résumé, c'est un troisième tome toujours aussi incroyable, des personnages qui évoluent à leur manière, la rencontre de nouveaux, dans un univers toujours aussi prenant. Encore des révélations, des tensions et des tournants inattendus. Une saga que j'affectionne tout particulièrement et qui m'incite à lire en VO.



Toujours un coup de cœur !

lundi 19 juin 2017

The curse, tome 1 - Marie Rutkoski

Auteure : Marie Rutkoski
Éditions : Lumen
Parution : 16 Février 2017
Pages : 456
Genre : fantasy, YA
ISBN13 : 9782371020887

« Fille du plus célèbre général d'un empire conquérant, Kestrel n'a que deux choix devant elle : s'enrôler dans l'armée ou se marier. Mais à dix-sept ans à peine, elle n'est pas prête à se fermer ainsi tous les horizons. Un jour, au marché, elle cède à une impulsion et acquiert pour une petite fortune un esclave rebelle à qui elle espère éviter la mort. Bientôt, toute la ville ne parle plus que de son coup de folie. Kestrel vient de succomber à la " malédiction du vainqueur " : celui qui remporte une enchère achète forcément pour un prix trop élevé l'objet de sa convoitise.
Elle ignore encore qu'elle est loin, bien loin, d'avoir fini de payer son geste. Joueuse hors pair, stratège confirmée, elle a la réputation de toujours savoir quand on lui ment. Elle croit donc deviner une partie du passé tourmenté de l'esclave, Arin, et comprend qu'il n'est pas qui il paraît... Mais ce qu'elle soupçonne n'est qu'une infime partie de la vérité, une vérité qui pourrait bien lui coûter la vie, à elle et à tout son entourage.
Gagner sera-t-il pour elle la pire des malédictions ? Jeux de pouvoir, coups de bluff et pièges insidieux : dans un monde nouveau, né de l'imagination d'une auteure unanimement saluée pour son talent, deux jeunes gens que tout oppose se livrent à une partie de poker menteur qui pourrait bien décider de la destinée de tout un peuple. »


"Le bonheur se nourrit de liberté (...) et la liberté de courage."



J'ai vu sa couverture passer sur les réseaux sociaux (et quelle couverture!). Je l'ai vu également en VO et savoir que ça allait parler de combats stratégiques me rendait curieuse. Ce n'est pas ce que je peux avoir l'habitude de croiser. Pour le coup, je trouvais ça originale comme idée. J'ai laissé passer quelques avis, et en voyant les bons retours, je me suis lancée.

Nous allons suivre ici Kestrel, une valorienne (la haute société, si je peux dire), fille du grand général. A 17 ans, elle n'a que deux choix devant elle : se marier ou s'enrôler dans l'armée. Mais ni l'un ni l'autre n'ont l'air de l'attirer. Un jour, alors qu'elle se promène avec son amie au marché, elle se retrouve dans une vente aux enchère d'esclaves. Lorsqu'elle voit Arin, elle ne peut s'empêcher de succomber à « la malédiction du vainqueur » et l'achète. Mais ce quelle ne se doute pas, c'est que cet acte l'emmènera bien plus loin que ce simple coup de folie.
J'ai aimé le personnage de Kestrel. Cette façon de ne pas aimer qu'on lui dicte comment finir sa vie, ce côté un peu rebelle. Pour une fois, nous n'avons pas une grande combattante de style guerrière qui manie à la perfection épées et dagues en tout genre, mais une pure stratège, qui va réfléchir et tout retourner sans arrêt (son amour de la musique est d'ailleurs une raison de ne pas aimer les armes). Je trouve que c'est ce côté qui va beaucoup alimenter le suspense et nous surprendre. Mais Kestrel est aussi humaine, qui traite ses esclaves avec un peu plus d'humanité (même si elle aime son petit confort attention).
Le personnage d'Arin lui, est plus sauvage, on a un tas de mystères et de questions sur lui, on ne sait pas trop comment le cerner, car lui aussi est un bon stratège. Mais par moment, sous toute cette colère, nous pouvons y déceler ce côté humain, libre et ardent. Pour moi, Arin est une flamme, par moment flamboyant, empreint de plein de combats à mener, et à d'autres, plus doux, nous montrant son « meilleur » côté.

Pour certains, le manque de combats physiques crée une déception, un sentiment de manque d'action. Mais je ne l'ai pas vu sous cet angle. Justement, j'ai vraiment adoré ce premier tome pour ce côté stratégique, qui nous embarque en passant. On se retrouve, comme les personnages, à analyser les événements, ce qui peut être dit (ou non dit d'ailleurs !). Je trouve qu'il est plus facile pour le lecteur de participer du coup, car c'est vraiment accessible sous cet angle. Le jeu favori des valoriens peut se jouer à plusieurs, et je peux vous garantir que pour le coup, à chaque partie, je me retrouvais à jouer aussi ! C'est ces moments qui pour moi, rendent ce livre vraiment prenant. Cette stratégie alimente notre curiosité, joue avec nos nerfs, va même jusqu'à nous surprendre littéralement, et ce, jusqu'à la fin ! Non mais cette fin ! Je ne m'y attendais vraiment pas, j'ai vraiment été surprise. J'avais imaginé plein de scénarios, mais pas celui là. Je suis donc impatiente de savoir la suite. Oui, il y a de la romance, mais ça reste raisonnable je trouve. Ça ne prend pas le dessus sur tout ce qu'il se passe. Ce qui m'a manqué, c'est l'univers que je trouve un peu flou, pas assez développé à mon goût. J'espère en avoir d'avantage dans le prochain tome.


J'ai trouvé que l'écriture était fluide, simple à comprendre, qui tourne les choses de telle manière que cela révèle le ou la stratège qui est en nous. L'auteure sait nous faire ressentir l'attente des réponses, la tension lors des parties de jeux... Et lors de ces moments, on a qu'une envie, que la prochaine partie arrive tellement ça en devient addictif.

En résumé, c'était une lecture originale par le fait de combats stratégiques plus que de combats physiques. Le manque de l'univers fait que ce livre n'est pas un coup de cœur pour moi, mais reste tout de même une très bonne lecture qui m'a surprise jusqu'à la fin ! J'attends la sortie du prochain tome pour voir si l'univers y est un peu plus développé. Les personnages principaux sont attachants et humains, avec des faiblesses et es scènes de stratégies entre eux deviennent addictives. Laissez-vous prendre au jeu, les pages défilent toutes seules !


Un très bon début ! 

lundi 5 juin 2017

Keleana, tome 2, La reine sans couronne - Sarah J. Maas

Auteure : Sarah J. MAAS
Éditions : La martinière jeunesse
Collection : Fiction
Parution : 28 Août 2014
Pages : 506
Genre : Fantasy, YA
ISBN13 :9782732464220

ATTENTION, CET ARTICLE PEUT CONTENIR DES SPOILERS SUR LE TOME PRÉCÉDENT ! CECI EST UN TOME 2.

"Pour échapper au bagne, Keleana, l'assassineuse, est devenue le champion du tortionnaire de son peuple, le roi d'Adarlan. Pour conserver sa liberté, elle doit maintenant éliminer un à un les ennemis du royaume. Répugnant à trahir ses idéaux en accomplissant cette tâche, Keleana doit user de stratagèmes de plus en plus complexes. Quitte à perdre la confiance de ceux quelle aime, et ses seuls vrais alliés au sein d'une société gangrenée par la méfiance, la trahison et la peur.
Le vent de rébellion qui souffle sur le royaume pourrait être sa seule chance. Keleana saura-t-elle y trouver le salut sans y perdre la vie ?"


"Tout en ce monde est magique." 



Mon histoire d'amour littéraire avec cette saga (et par la même occasion cette auteure) a commencé il y a plus d'un an maintenant. J'ai trouvé en Keleana tout un univers que j'ai plus qu'adoré. J'ai eu peur d'avoir laissé passer ma chance d'avoir ce tome ainsi que le prochain en grand format (ils se font rares à un prix raisonnable car plus commercialisé en brochés). Mais en les voyant, j'ai sauté sur l'occasion d'avoir une de mes saga préférée dans toute sa splendeur, car oui, je trouve les couvertures magnifiques !

On retrouve Keleana, après le tournois pour être champion du roi. Sa nouvelle mission étant de tuer les ennemis de cet homme machiavélique, et pour le coup, de tuer les rebelles qui s'opposent à sa tyrannie. Mais le problème est que Keleana, bien qu'assassineuse, a quelques valeurs... Comment fera-t-elle pour s’acquitter de sa tâche sans pour autant se trahir elle même ? Sa relation avec ses amis sera-t-elle toujours la même ?
Keleana, bien que toujours fidèle à elle même avec son caractère dur, froid même parfois, peut être découverte sous un autre jour dans ce tome. Elle peut avoir des choses de cachées sous cette carapace qui lui sert de protection. Pour tout dire ou presque, ce tome va même nous montrer une part de son histoire, d'autres pistes à explorer.
Durant ce livre, Keleana ne sera pas la seule que nous verront sous un autre angle...


Je n'ai absolument pas été déçue par ce deuxième tome ! Je suis rentrée dans cet univers dès les premières lignes, qui nous mettent tout de suite en action. De plus, au fur et à mesure des pages, on voit naître une intrigue encore plus grande que ce que l'on pouvait imaginer. Avec cette société où règne la méfiance et la corruption, où les espions sont partout, on se met à se méfier à notre tour, à examiner pour savoir qui est notre allié et qui est notre ennemi. On se prend vite dans cette univers que l'on finit par vivre. Le suspense est là ! Qu'il s'agisse de personnages et de leurs positions, ou encore des plans et motivations de chacun.

Les révélations ! Là encore, un point que j'ai adoré. Qu'il s’agisse des personnages, par leur prise de position (une fois encore), par leur passé que l'on découvre (et qui nous permets de mieux les connaître, mieux les comprendre, de s'attacher encore plus à eux pour certains), ou par celle de l'évolution de l'intrigue ! J'ai dû garder le cœur accroché à la lecture de ce deuxième tome. J'ai eu des réactions tout à fait contradictoires, passant de la joie au choc d'une nouvelle pièce de puzzle, à l'agacement car bien sûr, l'intrigue est faite de rebondissements. Mais dans n'importe quel état d'esprit, je n'ai pas pu ne pas penser à ma lecture, même une fois le livre refermé. C'était addictif, j'avais besoin de savoir, besoin d'avancer.
Et cette fin... On en parle ? Juste, impossible de me contenir. Je me suis lancée directement dans la lecture du tome trois. Il fallait que je sache quoi faire de ce que je venais de lire, que j'ai des réponses supplémentaires, que je ne reste pas là, assise devant ces dernières lignes, le temps suspendu.



Comme à son habitude, Sarah J. Maas, a su me rendre accro à son œuvre, à sa façon d'écrire, simple, mais efficace, addictive. Mais je ne sais pas si je suis légitime, sachant que c'est une des auteures que je préfère, que ça soit pour la série Keleana ou pour celle d'un Palais d'épines et de roses. Quoi qu'il en soit, je n'ai pas vécu ce tome comme une transition, mais comme une aventure, comme le lancé d'un beau feu d'artifices.

En résumé, ce tome est juste incroyable, pas moins que le premier. Toujours aussi addictif, avec une intrigue qui prend de l'ampleur et des révélations qui, ensembles, vous feront tourner les pages ou vous appelleront une fois le livre posé entre deux chapitres. Des personnages que l'on apprend à mieux connaître. Une auteure de talent ! Une saga que je ne regrette pas d'avoir découverte.



Toujours un coup de cœur pour cette saga !